DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crispations entre le gouvernement et l'opposition au sujet d'ETA en Espagne

Vous lisez:

Crispations entre le gouvernement et l'opposition au sujet d'ETA en Espagne

Taille du texte Aa Aa

Le ton s’est encore envenimé en Espagne deux jours après la décision d’accorder la semi liberté au basque de Juana Chaos. Ce samedi José Luis Zapatero a accusé l’opposition de profiter du sujet pour mettre le feu aux poudres : “Le Parti Populaire, dit le chef du gouvernement, utilise le sujet du terrorisme au service de ses propres intérêts et essaie d’empoisoner le climat avec ses mensonges.”

Pour le Parti Populaire, décider d’une semi-liberté pour préserver la vie du prisonnier basque en grève de la faim depuis plus de trois mois est un aveu de lâcheté. “L’ETA et Batasuna savent maintenant que nous avons un gouvernement faible qui cède, dit le leader de l’opposition Mariano Rajoy. C’est la décision la moins intelligente que l’on pouvait prendre.”

José Ignacio de Juana Chaos a purgé une peine vingt ans de prison pour vingt-cinq assassinats dans des attentats commis par l’ETA dans les années 80. Il refusait de s’alimenter depuis novembre dernier pour protester contre une nouvelle condamnation. C’est pour éviter qu’il n’en meurre que le gouvernement a décidé de cette semi liberté. Depuis le Parti Populaire appelle la population espagnole à participer à des manifestations de protestation.