DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Folklore bon enfant pour élections illégales en Abkhazie

Vous lisez:

Folklore bon enfant pour élections illégales en Abkhazie

Taille du texte Aa Aa

La Géorgie et la communauté internationale ne reconnaissent pas cette province séparatiste géorgienne. Les soldats géorgiens ont été contraints par les forces rebelles de quitter la région en 92. L’Abkhazie avait alors proclamé son indépendance.

Le président abkhaze Sergueï Bagapch : “La communauté internationale doit comprendre qu’il y a des institutions démocratiques en Abkhazie, qu’il y a une opposition, des médias indépendants et des élections libres.” Quelques 130.000 Abkhazes étaient appelés à élire 35 députés aujourd’hui, et toute la journée les autorités abkhazes ont répété que tout se déroulait bien et dans des conditions de transparence… Comme pour se donner une légitimité.

Pourtant depuis 2004 la Géorgie voudrait récupérer l’Abkhazie… Son président Mikhaïl Saakashvili : “Une nouvelle génération est née qui ne commettra jamais de tels actes hors la loi ou injustes. Nous voulons la réconciliation et un travail commun pour le futur, et la réconciliation viendra d’un état fort”. Non loin de la frontière avant le vote, hier, des manifestations pro-géorgiennes ont été organisées, avec l’appui notamment de réfugiés abkhazes qui avaient du partir au moment de l’indépendance.