DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les laissés pour compte du boom économique chinois

Vous lisez:

Les laissés pour compte du boom économique chinois

Taille du texte Aa Aa

Une croissance soutenue à deux chiffres ces 4 dernières années. En 2006 le PIB chinois a progressé de 10,7%, un rythme devenu intenable pour les ressources humaines et naturelles du géant asiatique. Deux décennies d’ouverture économique ont généré de nouveaux problèmes, dont, en haut de l‘échelle, le chômage. Le nombre de chômeurs se chiffre par millions : 84 millions dans les villes, 100 millions à la campagne, avec chaque année, 1,4 millions de nouveaux diplômés sans issue professionnelle.

En vingt ans, 10% de la population chinoise a cumulé 40% de la richesse nationale, les différences de revenus entre riches et pauvres se sont creusées dépassant même les pays capitalistes les plus libéraux, comme les Etats- Unis. Ainsi, le coefficient Gini, utilisé par l’ONU, révèle que la Chine se trouve au dessus de la ligne d’alerte située à 0.4 sur une échelle dont zéro est l‘équité, et 1 le maximun des inégalités de revenus.

Les campagnes chinoises sont les grandes perdantes du boom économique. Ici la prospérité n’a pas chassé la pauvreté. Le Parti Communiste chiffre à 23,7 millions les pauvres auxquels il faudra venir en aide dans les campagnes, d’autant plus que 800 millions de paysans n’ont pas accès à des soins médicaux, à cause de leur coût trop élevé. L‘éducation obligatoire n’est pas gratuite, depuis 2006 le PC a du prendre en charge les frais de scolarité dans de vastes zones rurales.

Dans ce contexte, les tensions sociales se sont exacerbées. Les réquisitions illégales de terres par les responsables locaux ont provoqué de plus en plus de conflits, souvent violents, ces dernières années.

Enfin, une panoplie de catastrophes environnementales menacent aussi les paysans chinois, à commencer par le manque d’eau. Accaparés par l’industrie, 70% des cours d’eau sont pollués… Et puis il y a le réchauffement climatique qui réduit l’enneigement, et provoque des sécheresses récurrentes.