DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Haradinaj est un "gangster" selon la procureure du TPIY

Vous lisez:

Haradinaj est un "gangster" selon la procureure du TPIY

Taille du texte Aa Aa

Un “gangster” et “un chef de guerre”, c’est ainsi que la procureure générale du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, Carla del Ponte, décrit Ramush Haradinaj. Le procès de l’ex-Premier ministre du Kosovo s’est ouvert ce lundi à La Haye. Ex-commandant de l’UCK, l’Armée de libération du Kosovo, il est inculpé, avec ses deux co-accusés, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Chacun plaide non-coupable et risque la prison à perpétuité. Selon le TPIY, ils ont persécuté les Serbes et les Albanophones soupçonnés de collaboration avec Belgrade durant le conflit en ex-Yougoslavie, entre 1998 et 1999.

Mais pour nombres de kosovars c’est un héros.
“C’est difficile d’entendre la procureure générale parler de notre Premier ministre en ces termes. Je ne pense pas qu’ils disent la vérité. Ils n’ont aucune preuve. Ce n’est pas un meurtrier. Il défendait son village, son peuple. Je suis choqué. Il est innocent”, raconte l’un des habitants de Pristina.

“Il n’est pas coupable”, s’insurge un autre, “Il a combattu pour notre liberté. Il a sacrifié sa famille pour son pays. C’est notre chef”.
Un procès qui débute alors que le futur statut du Kosovo fait l’objet d’intenses négociations. Samedi à Pristina, près de 3000 Albanophones ont manifesté pour réclamer l’indépendance de fait de la province actuellement administrée par l’ONU. Les Nations unies proposent d’accorder une large autonomie à la région. C’est trop pour Belgrade, insuffisant pour Pristina.