DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La BCE souffle le chaud et le froid

Vous lisez:

La BCE souffle le chaud et le froid

Taille du texte Aa Aa

C‘était attendu : la Banque centrale européenne (BCE) a relevé son principal taux directeur d’un quart de point, le portant à 3,75%. C’est la septième hausse à laquelle elle procède depuis quinze mois et le loyer de l’argent atteint ainsi son plus niveau depuis cinq ans et demi. Et ce, au nom de la lutte contre l’inflation.

Le président de la BCE Jean-Claude Trichet a justifié ainsi cette mesure : “Nous avons pris cette décision en raison des risques encore élevés pesant sur la stabilité des prix. Après la hausse de ce jour,
étant donné le contexte économique favorable, notre politique monétaire se poursuit sur un mode accommodant, avec le principal taux d’intérêt de la BCE (fixé) à un niveau modéré et une croissance monétaire ainsi que du crédit vigoureuses”.

Analystes et investisseurs ne vont pas manquer de largement spéculer sur les propos de Jean-Claude Trichet. En particulier sur le fait que le président de la BCE qualifie le niveau des taux directeurs de
“modéré”, et non plus de “bas”, comme il en avait pris l’habitude. Un langage qui pourrait laisser suggérer une accalmie sur le front des taux. Mais la plupart des économistes s’attendent à un nouveau relèvement d’un quart de point, probablement en juin…