DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le tourisme à la pompe : une pratique à laquelle la Commission européenne veut mettre un frein

Vous lisez:

Le tourisme à la pompe : une pratique à laquelle la Commission européenne veut mettre un frein

Taille du texte Aa Aa

La Commission propose d’augmenter le taux minimum des taxes sur le gazole professionnel dans l’ensemble de l’Union européenne. Objectif : réduire les écarts de prix qui créent des distorsions de concurrence aux yeux de Bruxelles. Actuellement, le minimum officiel est de 302 euros pour 1000 litres, mais neuf Etats-membres ont obtenu des dérogations et appliquent des taxes inférieures. C’est par exemple le cas au Luxembourg et en Espagne. Du coup, le prix d’un plein pour un poids-lourd peut varier de 20% d’un pays à l’autre et les professionnels n’hésitent pas à faire de grands détours pour débourser moins. Bruxelles, qui invoque aussi des raisons écologiques, propose de porter à 380 euros le minima d’ici 2014. Mais il lui faudra décrocher l’accord unanime des Vingt-sept, comme pour toutes les questions de fiscalité.