DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kissinger : "une volonté de parler à l'Iran"

Vous lisez:

Kissinger : "une volonté de parler à l'Iran"

Taille du texte Aa Aa

Quatre ans de guerre en Irak, quatre ans aussi qui ont durablement enraciné les Américains au coeur d’une région stratégique mais dangereuse. Comment maintenant sortir de ce bourbier la tête haute ? C’est toute la question pour l’Amérique de George Bush. A ce sujet, EuroNews a eu l’occasion d’interviewer Henry Kissinger, ancien secrétaire d’Etat américain.

EuroNews : “Est-il possible d‘établir une comparaison entre les Etats-Unis dans les années 70 quand ils voulaient partir du Viet-Nam en négociant avec la Chine et les Etats-Unis d’aujourd’hui qui veulent partir de l’Irak à travers des discussions avec l’Iran”?

Henry Kissinger : “Dans le cas de la Chine, les tensions qui s‘étaient développées entre l’Union Soviétique et la Chine furent un facteur important et rendirent plus faciles des discussions avec la Chine. Pour l’Iran, je pense qu’il existe aujourd’hui la volonté de lui parler, mais il n’existe pas encore la même compatibilité d’intérêts”. Aux Etats-Unis en tous cas, 59% de la population pense maintenant que la guerre est une erreur… A New York, plusieurs milliers de personnes ont manifesté hier pour demander l’arrêt des opérations.