DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Durcissement de la lutte anti-terroriste ou régression des droits de l'Homme ?

Vous lisez:

Durcissement de la lutte anti-terroriste ou régression des droits de l'Homme ?

Taille du texte Aa Aa

La question se pose aussi en Egypte, où le parlement vient d’adopter une réforme constitutionnelle très controversée et dénoncée par l’opposition comme une atteinte aux droits fondamentaux. Une réforme voulue de longue date par le président égyptien Hosni Moubarak, qui veut mener, dit-il, un combat plus dur contre les terroristes. Mais beaucoup pensent plutôt qu’il veut durcir sa mainmise sur le pays. De fait, l’un des nouveaux amendements interdit toute activité politique basée sur la religion, empêchant donc les Frères musulmans, principal groupe d’opposition, de se constituer en parti.

Les Frères musulmans manifestent d’ailleurs régulièrement, et n’entendent pas se laisser écarter de la scène politique égyptienne. Autre amendement très critiqué, celui qui permet à la police, sans mandat judiciaire, de perquisitionner et de mettre sur écoute des suspects de terrorisme. Une dérive autoritaire pour les associations de défense des droits de l’Homme. Ces réformes doivent maintenant être ratifiées par référendum lundi prochain.