DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Irak toujours à feu et à sang, quatre ans après

Vous lisez:

L'Irak toujours à feu et à sang, quatre ans après

Taille du texte Aa Aa

Anniversaire de la guerre ou pas, les Irakiens ont l’impression de se trouver dans un tunnel sans fin de violence. Hier encore à Kirkouk, plusieurs bombes ont semé la terreur. Malgré l’occupation américaine et la mise en place de divers plans de sécurité, notamment à Bagdad, les attentats continuent, mais la liberté est à ce prix pour ce Bagdadi :

“Beaucoup de gens furent heureux de voir Saddam Hussein tomber mais ce bonheur est terminé à présent car le pays est ruiné par la violence, les terroristes et les groupes criminels. C’est le prix de la liberté”. “Nous n’avons pas vu la paix ni la stabilité depuis la guerre, témoigne un autre Bagdadi… Les Irakiens en général sont ciblés sans exception et l’un d’entre eux est mon père, il a été kidnappé et nous n’avons aucune nouvelle de lui”.

A Bagdad ce matin, quatre attentats à la voiture piégée en différents endroits de la ville ont tué huit personnes et en ont blessé trente-cinq. La ville est pourtant strictement encadrée depuis mi-février par un large plan de sécurité. Et puis dans le sud de l’Irak, à Bassorah, certains ont fêté les quatre années de guerre en venant se défouler sur ce qu’il reste des gigantesques portraits de Saddam Hussein.