DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aeroflot confirme une commande de 22 exemplaires du futur Airbus A350

Vous lisez:

Aeroflot confirme une commande de 22 exemplaires du futur Airbus A350

Taille du texte Aa Aa

Une commande et un accord signés jeudi ont encore un peu plus rapproché EADS, la maison-mère de l’avionneur européen Airbus et l’industrie aéronautique russe. Tout d’abord, la compagnie Aeroflot a confirmé l’intérêt qu’elle porte au futur Airbus A350 XWB en se portant acquéreur de 22 exemplaires de cet avion : un accord assorti d’une autre commande en leasing qui concerne dix Airbus A330. Aeroflot a longtemps hésité entre Airbus et Boeing.

Avec ce contrat, l’A350 rattrape son retard sur le Boeing 787 avec 253 commandes contre 290. Comme pour expliquer ce choix, on a appris, jeudi également que l’industrie aéronautique russe va prendre 5% de participation dans le programme du futur A350.
Toujours jeudi, à Genève, l’Union européenne, dont l’Organisation mondiale du commerce doit arbitrer le conflit avec les Etats Unis sur les subventions à l’industrie aéronautique, a chiffré à 17 milliards d’euros environ, les aides de Washington à Boeing entre 1990 et 2004.

“Nous sommes tous au courant, affirmait Louis Gallois, le président d’Airbus en décembre 2006, que le 787 de Boeing est hautement subventionné, et c’est le coeur du combat européen dans le conflit qui se déroule devant l’OMC”. Mardi au siège de l’Organisation mondiale du commerce, Washington avait accusé quatre Etats de l’Union européenne : Allemagne, Espagne, France et Grande Bretagne d’avoir versé plus de 11 milliards d’euros à Airbus pour l’aider à lancer de nouveaux appareils.