DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Avancée démocratique pour le pouvoir, régression pour l'opposition, en égypte une réforme constitutionnelle qui divise


monde

Avancée démocratique pour le pouvoir, régression pour l'opposition, en égypte une réforme constitutionnelle qui divise

Le 20 mars dernier au parlement égyptien, malgré la désapprobation bruyante des 88 députés des Frères musulmans, les amendements à la constitution voulus par Hosni Moubarak étaient approuvés à 315 voix sur 454. 34 modifications: avancées démocratiques selon le pouvoir, sérieux frein à la démocratie pour l’opposition.

En vrac: arrestations, fouilles domiciliaires, écoutes téléphoniques sans mandat, traduction des terroristes présumés devant des cours martiales , limitation du contrôle par les juges des opérations de vote, voici une partie de ce que prévoient les amendements dans le cadre de la lutte anti- terroriste. Intolérable pour Kifaya, “ça suffit”, le mouvement citoyen d’opposition au président.

Réélu pour la 5ème fois en septembre 2005, la première au suffrage universel direct, Hosni Moubarak au pouvoir depuis 25 ans a du mal à le lâcher… Consentant sous la pression occidentale à accepter la candidature d’autres que lui, sous un prétexte douteux il fera arrêter son principal challenger arrivé en 2ème position avec 8% des voix lors du scrutin.

Ayman Nour, le 24 décembre 2005 est condamné à 5 ans de prison, pour fraude électorale. Lui et tous les membres de son parti Ghad (Demain) perdent leurs sièges au parlement en cette fin d’année 2005. Nour prédisait que l’avenir politique du pays se jouerait entre lui et Gamal.

Gamal Moubarak, fils de, et dauphin présumé quoi qu’il s’en défende. Un autre des amendements controversés consiste à interdire toute activité politique fondée sur la religion, écartant les frères musulmans, principale force d’opposition dy paysage politique officiel. De là à y voir une tentative de verrouillage de la compétition….

Un temps contraintes aux réformes démocratiques par leurs alliés américains, les autorités égyptiennes ont aujourd’hui les mains plus libres. Avec le bourbier irakien, la donne a changé, Washington mise sur la relance du processus israélo-palestinien, a besoin de l’Egypte et revoit ses exigences à la baisse.

Depuis 2 ans le régime égyptien est confronté à une vague de protestation sans précédent mais l’opposition, divisée et dispersée, peine à se faire entendre.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irlande du Nord : accord sur le partage du pouvoir