DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La SNCF innocentée pour les déportations de Juifs

Vous lisez:

La SNCF innocentée pour les déportations de Juifs

Taille du texte Aa Aa

La cour administrative d’appel de Bordeaux s’est déclarée incompétente pour juger ce dossier. Elle annule la condamnation en première instance qui obligeait la compagnie des chemins de fer français à dédommager les plaignants. Une décision qui dédouane la SNCF, rappelle son avocat : “Cela veut dire que la SNCF agissait alors sur réquisition. Cela veut dire que la SNCF n’avait pas de marge de manoeuvre et que elle était sous une double contrainte, celle des autorités allemandes et celle de l‘état français.”

Une volte-face de la justice douloureux pour les plaignants, la famille Lipietz, qui ira pourtant devant le conseil d‘état. En mai 44, Georges Lipietz et ses parents avaient été transférés en train vers le camp de Drancy, antichambre des camps d’extermination. Son fils Alain Lipietz, député vert européen ne cache pas sa déception : “La justice administrative vient de dire qu’elle ne peut pas juger la SNCF. Elle considère que c’est un service commercial comme un autre…” Environ 75 000 Juifs de France ont été déportés pendant l’occupation et seuls 2500 sont revenus vivants des camps de la mort nazis. 2000 anciens déportés ou membres de leurs familles ont engagé des procédures judiciaires, qui ont peu de chances désormais d’aboutir.