DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Québec: la donne politique bouleversée

Vous lisez:

Québec: la donne politique bouleversée

Taille du texte Aa Aa

Mario Dumont, trublion de l‘échiquier politique québécois. Son parti, l’Action démocratique du Québec, a créé la surprise aux législatives organisées lundi en devenant la deuxième formation de la province francophone du Canada. Avec 31% des suffrages, son parti obtient 41 sièges sur les 125 de l’Assemblée nationale. Il n’en avait que 5 dans la précédente législature.

Cette petite formation nationaliste de droite est favorable à une plus grande autonomie du Québec mais ne souhaite pas qu’il se sépare du Canada. Elle vient en tout cas bousculer le traditionnel duel entre libéraux fédéralistes et indépendantistes.

Le Parti libéral du Premier ministre Jean Charest a de son côté réussi de justesse à se maintenir au pouvoir mais il perd sa majorité avec 48 sièges contre 72 précédemment et réalise son plus mauvais score. L‘électorat lui reproche de ne pas avoir tenu toutes ses promesses en matière de réduction d’impôts et de soins de santé.

Enfin les indépendantistes du Parti québécois d’André Boisclair essuient un échec cuisant. Avec 28% des suffrages, le parti ne disposera que de 36 députés. Un mauvais résultat qui fait s‘éloigner l‘éventualité d’un nouveau référendum sur l’indépendance du Québec.