DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen : l'horreur de l'immigration clandestine

Vous lisez:

Yémen : l'horreur de l'immigration clandestine

Taille du texte Aa Aa

Un cadavre, rejeté par la mer sur une plage yéménite : c’est celui d’un homme mort pendant la traversée entre la Somalie et le Yémen. Comme lui, cent personnes au moins qui voulaient fuir la Somalie ont été jetées à la mer et sont mortes noyées ou portées disparues. Nour a survécu, il témoigne : “Ce sont des gens très violents. Beaucoup d’entre nous ont été battus. Mais par chance nous avons pu arriver près de la plage, et tout le monde a survécu sur mon bateau”.

Les conditions dans lesquelles hommes, femmes et enfants effectuent cette traversée de deux jours sont atroces. Bateaux surchargés, viols, personnes jetées dans une mer infestée de requins, les passeurs ne reculent devant rien pour étouffer toute révolte.

Et comme l’explique un docteur yéménite, les clandestins arrivent souvent malades, avec des blessures et des fractures. Cette jeune femme raconte : “Quand nous sommes arrivés près du littoral nous avons été forcés de sauter à l’eau, nous avons été extrêmement choqués de découvrir des cadavres sur la plage”.

Fuyant la guerre ou la pauvreté, ces Somaliens et ces Ethiopiens se retrouvent pour les plus chanceux dans des camps de réfugiés sur la côte du Yémen. Mais pour beaucoup, la traversée tourne au tragique… L’année dernière 330 immigrants sont morts noyés, 300 autres sont portés disparus.