DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'affaire Kurnaz continue d'embarasser le chef de la diplomatie allemande

Vous lisez:

L'affaire Kurnaz continue d'embarasser le chef de la diplomatie allemande

Taille du texte Aa Aa

Frank Walter Steinmeier a une nouvelle défendu la décision de Berlin de ne pas accueillir Murat Kurnaz en Allemagne en cas de libération de Guantanamo. Le ministre des Affaires Etrangères s’expliquait ce jeudi devant une commission parlementaire.
A l‘époque Steinmeier était le coordinateur des services secrets à la chancellerie. On lui reproche d’avoir freiné voire empêché la libération de Kurnaz de Guantanamo. Selon lui il s’agissait de prévenir tout risque pour les citoyens allemands…

Le ministre de l’Intérieur de l‘époque Otto Schilly a indiqué qu’il avait basé sa décision sur l’analyse minutieuse des informations qu’il possédait : “La décision revenait au ministère de l’Intérieur et aux autorités subalternes. Et la responsabilité est d’autant plus facile à assumer que le ministère a agi correctement” a déclaré Schilly devant la commission parlementaire. Murat Kurnaz, né en Allemagne de parents turcs, avait été arrêté en décembre 2001 au Pakistan avant d‘être livré aux forces américaines. Jugé innofensif, il a été libéré de Guantanamo en 2006 après quatre années de captivité.