DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'impasse toujours autour de la capture de quinze marins britanniques par les autorités iraniennes.

Vous lisez:

L'impasse toujours autour de la capture de quinze marins britanniques par les autorités iraniennes.

Taille du texte Aa Aa

Le bras de fer se prolonge entre la Grande Bretagne et L’Iran, 6 jours après l’arrestation de 15 marins britanniques dans le golfe. Ce jeudi Téhéran a changé d’avis concernant le sort de la seule femme militaire de l‘équipe. Après avoir évoqué sa libération, marche arrière. Le comportement de Londres est jugé incorrect. Parmi les réactions, à Bruxelles celle du chef de la diplomatie européenne. Javier Solana se prononce pour un règlement rapide du conflit. “Je pense que ce que l’Iran doit faire c’est libérer immédiatement tous les soldats qui ont été capturés, selon nos informations de manière illégale. Il faut le faire rapidement, parce que nous voulons garder de bonnes relations avec l’Iran.”

Téhéran exige pour sortir de la crise des excuses de Londres, ainsi qu’un engagement à ne plus violer ses eaux territoriales.
Par la voix de son négociateur Ali Larijani, l’Iran désapprouve l’attitude de la Grande Bretagne. “Au lieu de clarifier cette affaire en envoyant une équipe technique, ils font de la propagande, gèlent nos relations diplomatiques, et portent tout cela devant le conseil de sécurité des nations Unies. ça ne les aidera pas.”

Londres affirme toujours que ses marins se trouvaient dans les eaux irakiennes au moment de leur capture, et accuse Téhéran de tromperie. En attendant une issue, en Iran des voix s‘élèvent pour demander un jugement des marins britanniques, selon les lois iraniennes. C’est la position prise par un important membre du parlement.