DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Apple épinglé par Bruxelles

Vous lisez:

Apple épinglé par Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

Après la petite révolution annoncée ce lundi par le patron de Apple, la Commission européenne veut aller plus loin dans la démocratisation du téléchargement de musique. Sur le site Itunes d’Apple, Steve Jobs a levé les protections anti-copies de tous les morceaux de la maison de disque EMI. Un bon point pour les internautes, mais pour Bruxelles, le problème est ailleurs. La Commission pointe du doigt les différences de prix pratiquées par Itunes selon le pays de résidence de l’internaute. En effet, si dans les pays de la zone euro, la chanson est à 99 centimes d’euro, au Royaume-Uni, elle coûte près de 20% plus cher, et la situation est similaire au Danemark. Autre restriction, la gamme des morceaux proposés n’est pas la même d’un Etat-membre à l’autre. La Commission y voit donc une infraction au droit de la concurrence et a envoyé un premier avertissement au géant de l’informatique.

Apple plaide la bonne volonté en expliquant avoir proposé aux maisons de disque une boutique virtuelle paneuropéenne. Celles-ci ont refusé invoquant des limites légales. L’exécutif européen en a pris bonne note et compte concentrer son enquête sur les grandes maisons de disque. Après les géants de l’informatique, il pourrait donc bien s’attaquer aux Goliaths de la musique. Pour autant, la Commission estime que grâce à Itunes, Apple tient les rennes du marché et que le groupe a la capacité d’imposer ses conditions aux majors.