DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

300 millions de "réfugiés du climat" en 2010

Vous lisez:

300 millions de "réfugiés du climat" en 2010

Taille du texte Aa Aa

Ils sont déjà nombreux à devoir affronter les conséquences du réchauffement de la planète. Exemple : des Chinois confrontés à l’ensablement de leur environnement. Demain, on les appellera peut être les “réfugiés du climat”, ces milliers, ces millions de personnes obligées de fuir leur région d’habitation en raison des bouleversements climatiques. Les experts préviennent que le réchauffement de la planète va s’accentuer dans les prochaines décennies : + 2 à + 6,4 degrés dans le pire des scénarios.

De fait, les populations vont devoir s’adapter ou bien s’exiler, de manière temporaire ou définitive. Déjà, les migrations climatiques concernent par exemple les Inuits qui fuient la fonte des glaces ou les populations africaines victimes de sécheresse.

Les canicules, les tempêtes, la désertification et les inondations, ces bouleversements du climat ont aujourd’hui une incidence sur la vie de 250 millions de personnes. En 2010, les victimes directes du réchauffement seront près de 300 millions. “Les réfugiés du climat risquent de provoquer une des crises humanitaires les plus aigües de notre temps”, annonce un spécialiste.

La communauté internationale aura à faire face à des exodes massifs et souvent rapides, du fait des tempêtes et des cyclones, des feux de forêts, des inondations. Aucune région ne sera épargnée, même si la facture sera encore plus salée pour les pays pauvres.

Estimant que les bouleversements climatiques risquaient aussi de provoquer davantage d’instabilité et de guerres, le conseil de sécurité des Nations unies va débattre pour la première fois, de cette question. Ce sera le 17 avril prochain.