DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La faune et la flore menacées de manière importante par le réchauffement climatique.

Vous lisez:

La faune et la flore menacées de manière importante par le réchauffement climatique.

Taille du texte Aa Aa

La menace se précise. Le changement climatique aura des conséquences. Ce sont 20 à 30% des espèces végétales et animales qui risquent de disparaitre si la hausse de la température mondiale dépasse 1,5 à 2,5 degrés. Voici l’une des conclusions du GIEC, le groupe d’experts intergouvernemental sur le climat réuni à Bruxelles.

Après d‘âpres discussions depuis le début de la semaine, “nous avons validé ce rapport” annonce ce vendredi matin Rajendra Pachauri, à la tête du groupe. Un résumé de 21 pages à destination du public et des décideurs est présenté. Ce rapport fait le point sur les risques liés au changement climatiques, et se base notamment sur le constat que des modifications ont déjà été observées, qu’elles affectent les animaux et les plantes. Pour ce seul volet du rapport près de 30 000 données ont été collectées.

En un siècle la température mondiale a déjà augmenté de 0,74 degrés, et cette tendance s’accélère. Selon ce nouveau rapport des experts mondiaux, au delà de 2 degrés supplémentaires, le réchauffement aura des impacts négatifs sur toutes les régions du monde. Le rapport conclut aussi que les populations pauvres, mêmes celles qui vivent dans des sociétés prospères, sont les plus vulnérables à ce changement.