DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marins britanniques: des confessions en or

Vous lisez:

Marins britanniques: des confessions en or

Taille du texte Aa Aa

L’affaire des marins britanniques enlevés en Iran continue de faire des remous en Grande-Bretagne. En cause: la décision du ministère de la Défense de les autoriser à monnayer leurs confessions à la presse. Une rétribution qui a déclenché une polémique dans le pays. Le ministère s’est justifié estimant que même sans son accord, leurs récits auraient été divulgués.

Pour l’heure, seuls deux marins se sont épanchés. C’est le cas de Faye Turney. La seule femme matelot du groupe raconte les menaces de mort et la peur qui ont alimenté ses 13 jours de captivité.
Des confidences qui contrastent avec les images de la télévision iranienne montrant les captifs jouant aux échecs, détendus et souriants.
Reste que cette surenchère des médias pour obtenir le récit des 15 marins de la Royal Navy a fait bondir l’opposition britannique et les familles des soldats morts en Irak. C’est le cas de Sally Veck. Sa fille Eleanor a été tuée la semaine dernière. Elle s’est dit indignée par cette démarche.

Les conservateurs britanniques ont exprimé leur inquiétude face à ces marchés qu’ils qualifient d’indignes. Ils entendent interpeller le gouvernement à ce sujet.