DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Echange de prisonniers : des familles des victimes israéliennes mettent en garde le gouvernement

Vous lisez:

Echange de prisonniers : des familles des victimes israéliennes mettent en garde le gouvernement

Taille du texte Aa Aa

Ne pas relâcher les prisonniers palestiniens, c’est le message qu’ont fait passer hier des familles de victimes israéliennes d’attentats palestiniens. Le dossier sur un éventuel échange entre des détenus palestiniens et le soldat israélien Gilad Shalit a progressé ces derniers jours avec la remise au gouvernement israélien de la liste des prisonniers.

Le responsable de l’association des victimes de la terreur Almagor met en garde les autorités israéliennes: “Nous savons avec certitude qu’un premier ministre qui relâche des terroristes va provoquer le chaos et une campagne de terrorisme qui va tuer et blesser des gens. En plus, beaucoup d’Israéliens vont être capturés et pris comme otage”.

D’après un ministre palestinien, le Hamas a transmis, via des médiateurs égyptiens, une liste de 1400 prisonniers à Israël. Une liste qui a provoqué déception et réserves dans le gouvernement israélien. “La balle est dans le camp israélien”, a insisté hier le premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh qui qualifie de “juste” cette demande de libérer les prisonniers.

Et c’est le caporal Gilad Shalit, enlevé en juin dernier par des groupes armés palestiniens qui fait office de monnaie d‘échange contre des centaines de détenus palestiniens. Parmi eux figure le charismatique Marouane Bhargouthi, vu comme un possible successeur du président palestinien.