DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sous le choc, l'Algérie craint le retour des années noires du terrorisme des années 90

Vous lisez:

Sous le choc, l'Algérie craint le retour des années noires du terrorisme des années 90

Taille du texte Aa Aa

Les habitants d’Alger se sont pressés toute la journée pour lire la presse après le double attentat d’hier qui a frappé la capitale. Attentat dont le dernier bilan est d’au moins 33 morts selon les autorités. Une attaque dénoncée par ces deux algérois. “C’est un geste impardonnable, commis par des individus sans foi ni loi”, dénonce le premier. “On est atterré par ce qui se passe mais on sent qu’il y a un relâchement en matière de sécurité”, affirme le second.

Nombres d’Algériens émettent ainsi des doutes sur la politique d’amnistie du gouvernement envers certains islamistes. Certains s’interrogent aussi sur le silence du président Bouteflika qui n’a toujours pas réagi.

Le double attentat d’hier contre le Palais du gouvernement, l’un des symboles du pouvoir et celui de Bab Ezzouar dans les faubourgs d’Alger a été revendiqué dès hier par Al Qaïda au Magreb, l’ex GSPC, le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat.

La police qui a renforcé les mesures de sécurité a découvert hier une voiture avec 500kg d’explosifs devant le domicile du directeur de la sécurité.

Alger n’avait pas connu d’attentat depuis près de cinq ans.