DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau plan social pour General Motors Europe

Vous lisez:

Nouveau plan social pour General Motors Europe

Taille du texte Aa Aa

Le constructeur automobile américain General Motors ne fermera pas d’usines en Europe mais il va supprimer 1.400 postes en Belgique, dans son usine Opel d’Anvers qui emploie 4.500 personnes. C’est une mauvaise nouvelle de plus pour l’industrie automobile belge, déjà très éprouvée par la fermeture de l’usine Renault de Vilvoorde il y a presque 10 ans et qui a connu l’an dernier le plan social de Volkswagen sur le site de Bruxelles.

“Nous avons atteint notre objectif prioritaire de ne pas fermer d’usine en Europe, a affirmé le président du comité central d’entreprise d’Opel, et c’est aussi une très bonne chose pour Anvers que l’usine puisse continuer à assembler des voitures. Les prochaines négociations porteront sur le volume produit après l’année 2010”.

Le site belge devrait donc poursuivre son activité industrielle comme pour le reste des neuf autres sites General Motors en Europe pour lesquels le groupe automobile américain n’a pas mis ses menaces à exécution. En contrepartie, le constructeur exige de nouveaux sacrifices au niveau des salaires et du temps de travail. General Motors veut réduire les coûts de 450 millions d’euros par an d’ici 2010 et améliorer nettement la productivité de ses usines européennes.

Donc pas de fermeture de site mais peut-être encore d’autres plans sociaux. Les détails du plan de réduction de coûts de GM en Europe restent encore à fixer. Une chose est sure : l’usine d’Anvers qui assemblait des Astra ne produira pas le nouveau modèle Astra après 2010.