DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accord pour pénaliser racisme et négationnisme

Vous lisez:

Accord pour pénaliser racisme et négationnisme

Taille du texte Aa Aa

Un compromis édulcoré, mais un début d’harmonisation à forte valeur symbolique… Les ministres de la Justice des Vingt-Sept ont adopté un texte qui fait du racisme, de la xénophobie et du négationnisme des délits passibles de un à trois ans de prison. Les symboles nazis tels que la croix gammée ne seront en revanche pas interdits. Et seules les formes les plus graves d’incitation à la haine et à la violence contre un groupe de personnes seront punissables selon ces sanctions communes. Libre ensuite à chaque pays d’aller plus loin. C’est en réalité déjà le cas dans plusieurs Etats-membres. L’avis de ce représentant d’Amnesty International :

“Toute tentative de contrer le racisme en pointant du doigt des individus qui passent les bornes sera limitée. Je pense à l’inverse que l’Etat a l’obligation de montrer l’exemple, et ne doit pas se contenter, aussi approprié cela soit-il, de pointer des individus ouvertement racistes.”

Comme le souhaitait l’Allemagne, qui préside l’Union européenne, l’Holocauste est couvert par ce texte. Un texte qui n’en reflète pas moins par sa frilosité le clivage entre deux camps. D’un côté, les répressifs et de l’autre les pays qui érigent en principe absolu la liberté d’expression, à l’image du Royaume-Uni et du Danemark.