DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouverture du troisième procès en Belgique sur le génocide au Rwanda

Vous lisez:

Ouverture du troisième procès en Belgique sur le génocide au Rwanda

Taille du texte Aa Aa

La justice belge plonge à nouveau dans les affres du génocide de 1994 au Rwanda, plus précisément dans les premières heures de la tragédie. Le troisième procès relatif à ces massacres s’est ouvert aujourd’hui à Bruxelles. Sur le banc des prévenus : le commandant Bernard Ntuyahaga, accusé d’avoir fait assassiner le Premier ministre de l‘époque alors qu’elle s’apprêtait à lancer un appel à l’unité nationale à la radio. Il aurait ensuite fait tuer dix casques bleus belges qui assuraient la protection du chef du gouvernement.
Aussitôt, la Belgique avait retiré son contingent déployé au sein de la mission de l’ONU sur place, le plus important, laissant libre cours au déchaînement de violences.
Quelques heures avant l’assassinat du Premier ministre, l’avion qui transportait le président Habyarimana avait été abattu, événement considéré comme le déclencheur des premières exactions.
Les juges vont tenter de comprendre si le meurtre des soldats belges était planifié dans le but de faire partir les casques bleus.
Au cours du génocide, au moins 800 000 personnes ont été tées en l’espace de trois mois.