DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La fusion ABN Amro/Barclays devient probable

Vous lisez:

La fusion ABN Amro/Barclays devient probable

Taille du texte Aa Aa

Le conseil d’administration d’ABN Amro considère que la fusion avec la banque britannique Barclays est la meilleurs option pour les actionnaires du groupe bancaire néerlandais, mais que ce même conseil examinerait l’offre préparée par le consortium du trio bancaire hispano-belgo-écossais : Royal Bank of Scotland, Banco Santander et Fortis.

La banque britannique affirme que son offre d’une valeur de 67 milliards d’euros payable en titres Barclays est supérieure de 33% au cours de clôture d’ABN la veille de l’annonce des discussions. “C’est le rêve idéal, a expliqué John Varley, le directeur général de Barclays. On pensait depuis plusieurs années que la meilleure combinaison possible serait un rapprochement entre Barclays et ABN Amro et donc ça tombe en plein dans nos deux stratégies et nous donne l’occasion d’appuyer sur l’accélérateur”.

Un mariage entre le britannique et le néerlandais donnerait naissance au N°2 des groupes bancaires en Europe et au 5ème mondial pour la capitalisation boursière, avec 47 millions de clients et 217.000 salariés : un chiffre auquel il faut soustraire les probables 23.500 suppressions d’emplois annoncées par Barclays. Pour les analystes, le rapprochement ABN-Barclays constitue la première étape d’un vaste mouvement de consolidation bancaire en Europe, quelques années après la vague de fusions dans le secteur aux Etats Unis.