DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une mission d'information du Conseil de sécurité à Belgrade

Vous lisez:

Une mission d'information du Conseil de sécurité à Belgrade

Taille du texte Aa Aa

A Belgrade, les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l’ONU sont venus se pencher sur le futur statut du Kosovo. Alors que la province est sous l’autorité de l’ONU depuis 1999, le processus de négociation sur son statut est toujours dans l’impasse. Les autorités serbes refusant d’accorder l’indépendance à cette province à majorité albanophone.
Les 15 ambassadeurs onusiens doivent aussi se rendre sur le terrain, où ils sont très attendus.
A Rudnica, à la frontière avec le Kosovo, plusieurs milliers de manifestants se sont réunis. Ils viennent représenter les quelques 200 000 serbes du Kosovo qui ont dû quitter la province lors des combats passés et craignent aujourd’hui d’y retourner en raison de possibles représailles.

“ Les conditions de notre retour ne sont pas réunies, dit l’un d’eux. Une fois qu’elles le seront, je rentrerai. Ma maison est là-bas, au Kosovo. J’y suis né, et je veux retourner y vivre comme avant, en étant libre de marcher dans les rues.”

Comme cet homme, beaucoup espèrent que la mission d’information de l’ONU viendra les écouter. Car dès demain, les 15 ambassadeurs se rendront à Pristina. Dans la capitale kosovare, ils seront accueillis par le président, Fatmir Sejdiu.

“Nous espérons que le processus sur le statut du Kosovo ne sera pas retardé, a déclaré pour sa part Fatmir Sejdiu. Et nous espérons qu’une nouvelle résolution sur le Kosovo sera proposée le plus vite possible”.

Une nouvelle résolution, car pour l’instant, le plan du médiateur onusien Martti Ahtisaari a été rejeté par les Serbes et leur allié russe, qui menace d’y opposer un veto. Tandis que ce plan prévoit une indépendance sous surveillance du Kosovo, les Serbes, eux, ont proposé une autonomie sous surveillance.