DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou suspend l'application d'un traité pour protester contre le bouclier antimissile américain

Vous lisez:

Moscou suspend l'application d'un traité pour protester contre le bouclier antimissile américain

Taille du texte Aa Aa

Echaudée par le projet de bouclier antimissile américain, la Russie suspend l’application du Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FEC). Washington a tenté de rassurer Moscou lors de la réunion des chefs de la diplomatie de l’OTAN, hier à Oslo. Mais le Kremlin se sent menacé par le dispositif que le Pentagone compte implanter en République Tchèque et en Pologne.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov est clair : “Nous ne pouvons pas oublier le fait que les infrastructures militaires de l’OTAN se multiplient à nos frontières. Cela nous inquiète. (…) Si ce dialogue n’apporte aucun changement, si nos partenaires s’obstinent à ne pas vouloir ratifier une nouvelle version du texte, la Russie pourrait sortir du Traité sur les forces conventionnelles en Europe”.

Une brise de guerre froide soufflait hier sur Oslo. Le secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop Scheffer a dit accueillir ce message “avec inquiétude, beaucoup d’inquiétude, de la déception et des regrets. Les alliés pensent que ce traité est une pierre angulaire de la sécurité européenne.”

Le FEC est sensé réglementer un désarmement dans le domaine conventionnel. Washington défend néanmoins son projet de bouclier antimissile qui vise à contrer une éventuelle attaque iranienne. Mais tous les alliés ne défendent pas le projet du Pentagone. La France, l’Allemagne et la Norvège doutent du bien fondé de la menace.