DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Première Journée européenne de la sécurité routière

Vous lisez:

Première Journée européenne de la sécurité routière

Taille du texte Aa Aa

C‘était aujourd’hui la toute première Journée européenne de la sécurité routière. L’occasion de faire le point sur les progrès réalisés. L’Union européenne s’est engagée à diviser par deux le nombre de morts sur les routes entre 2001 et 2010, et elle semble en bonne voie. En cinq ans, leur nombre a baissé d’un quart. Mais 38.000, c’est encore trop, et les jeunes sont en première ligne. C’est donc à eux que s’est adressé le commissaire européen en charge des Transports Jacques Barrot :

“Il faut que vous soyez la génération qui aura gagné la bataille contre l’insécurité routière.”

Parmi les mesures préconisées par le commissaire, une loi pour sanctionner les infractions majeures commises par les automobilistes dans un autre pays que le leur.

“C’est un futur projet de directive que je vais faire adopter par la Commission, qui va permettre de sanctionner les infractions quelque soit le lieu où elles ont été commises même si l’auteur de ces infractions change d’Etat-membre, rejoint son Etat après avoir traversé un autre Etat-membre. Nous devons maintenant donner à la lutte contre la violence routière une dimension européenne.”

Les infractions visées sont la vitesse, l’alcool au volant et le non-port de la ceinture. L’alcool représente entre 5 et 30% des accidents à travers l’Europe. Quand au port de la ceinture, il est encore loin d‘être systématique, surtout à l’arrière. A Malte par exemple, moins de 3 passagers sur 10 l’attachent.