DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Débat Royal-Bayrou : dégel sans rapprochement

Vous lisez:

Débat Royal-Bayrou : dégel sans rapprochement

Taille du texte Aa Aa

Le débat télévisé était inédit dans l’entre-deux tours de la présidentielle française. Ségolène Royal, la candidate socialiste a entamé un dégel avec le centriste François Bayrou, éliminé au premier tour. “De ce débat, il ne sortira pas de ralliement”, a dit François Bayrou, “je ne vais pas me rallier à Ségolène Royal et Ségolène Royal, j’imagine, ne va pas se rallier au centre. Ce n’est pas cela le sujet”.

Malgré les désaccords sur leur politique économique, l’ambiance est restée cordiale. “Ce sont des dépenses actives dans la formation, dans l‘éducation, dans l’innovation, dans le développement écologique et ce sont ces investissements là qui vont créer les emplois de demain, a déclaré Ségolène Royal. “Voilà la nouvelle croissance durable que j’appelle de mes voeux et que je réussirai à faire et j’espère que j’aurai aussi une large majorité pour le faire même si nous sommes en désaccord sur la façon de voir les choses mais vous voyez bien qu’en discuttant les rapprochements ne sont pas impossibles”, a t-elle dit.

Pour Nicolas Sarkozy, le candidat UMP arrivé en tête, ce débat était injustifié. A la question de savoir s’il allait se tenir informé de ce qui se dit pendant ce débat. Réponse : “non”. “Parce que vous savez, je pense que dans ce qui se dira il y aura naturellement beaucoup d’arrière-pensées. Vous savez, la logique de l‘élection présidentielle, c’est un rapport d’un candidat avec le peuple. Ce n’est pas que les partis politiques essaient de reprendre sur le tapis vert ce qu’ils n’ont pas eu à l‘élection. Je suis désolé pour François Bayrou parce que manifestement il a du mal à accepter l’idée de ne pas être en finale. Mais dans une Coupe du monde on a jamais vu une finale qui se joue avec le numéro 3”. Le duel à ne pas rater ce sera le 2 mai prochain, entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, un duel décisif pour l’issue du scrutin.