DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rupert Murdoch inquiète les journalistes du Wall Street Journal en voulant acquérir le groupe Dow Jones

Vous lisez:

Rupert Murdoch inquiète les journalistes du Wall Street Journal en voulant acquérir le groupe Dow Jones

Taille du texte Aa Aa

L’offre de rachat du groupe de presse américain Dow Jones – rien à voir avec l’indice Dow Jones de Wall Street – par le magnat de la presse Rupert Murdoch, inquiète les salariés du Wall Street Journal, le fleuron du groupe. Et notamment les journalistes qui craignent de voir le quotidien financier adopter un ton plus politique. L’empire Murdoch – News Corporation – s‘étend de la presse écrite avec le New York Post aux Etats Unis, le Times et le Sun en Grande Bretagne, à l’audiovisuel avec les chaînes, américaine Fox et britannique BskyB.
Rupert Murdoch, citoyen américain d’origine australienne a essuyé un refus de la famille Bancroft qui détient plus de 60% du groupe Dow Jones malgré une offre généreuse, supérieure de 65% au cours de bourse du titre enregistré la veille. Motif : la famille Bancroft a toujours accordé plus d’importance à l’indépendance du groupe qu‘à l’argent, selon les plus anciens journalistes du Wall Street Journal.
“C’est vrai, affirme Steven Strasser, professeur à l’Université de New York, que si vous vous
transformez en une organisation qui privilégie le profit, oú en tous cas le profit est considéré comme plus important que l’activité journalistique, alors je pense que s’affaiblit l’intégrité journalistique de la presse aux Etats Unis”.
Les éditorialistes du Wall Street Journal sont considérés comme conservateurs mais les pages d’information du quotidien financier s’abstiennent de pencher pour un bord politique ou l’autre, que ce soit dans les articles politiques ou financiers.