DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un budget européen dans lequel les dépenses agricoles ne se taillent plus la part du lion

Vous lisez:

Un budget européen dans lequel les dépenses agricoles ne se taillent plus la part du lion

Taille du texte Aa Aa

C’est une première dans l’histoire de l’Union. La Commission a fait ses calculs pour l’année 2008. Et sa proposition de budget privilégie les politiques en faveur de la croissance, l’emploi et la compétitivité. Ce poste budgétaire comprend aussi la formation, les aides régionales, les réseaux de transport et la recherche.

En chiffres, ce poste, aussi connu sous le nom de Stratégie de Lisbonne, représente 57,2 milliards d’euros. Quant aux dépenses liées à la Politique Agricole Commune, au développement rural et à la protection de l’environnement, elles totalisent 56,3 milliards, le reste étant consacré aux autres domaines de l’action européenne comme la sécurité, la politique extérieure ou la santé publique. La commissaire en charge du Budget Dalia Grybauskaité :

“Pour la première fois, la Commission, cette Commission, peut confirmer qu’elle remplit ses engagements concernant la croissance, les emplois et les politiques liées à la stratégie de Lisbonne. La deuxième bonne nouvelle, c’est que les dépenses agricoles sont stables et restent garanties pour les Etats-membres. Nous ne sacrifions aucune politique, en particulier les politiques communes qui sont inscrites dans les Traités.”

La Politique Agricole Commune, objet d’un bras de fer entre Jacques Chirac et Tony Blair fin 2005 restera inchangée jusqu’en 2013. Mais dès 2008 ou 2009, les Vingt-Sept devraient prévoir de la réformer de fond en comble, comme l’avait souhaité le premier ministre britannique. Les gouvernements envisageront alors une remise à plat du budget européen, et par la même occasion la suppression de la ristourne britannique.