DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une lueur d'espoir pour les malades du SIDA les plus défavorisés

Vous lisez:

Une lueur d'espoir pour les malades du SIDA les plus défavorisés

Taille du texte Aa Aa

La Fondation Clinton a obtenu la baisse des prix de certains médicaments antisida nouvelle génération dans 66 pays en développement. L’ancien président américain Bill Clinton a annoncé, hier à New York, la signature d’un accord avec deux fabricants de traitements génériques. “Moins d’un an après le lancement d’un traitement du SIDA, qui nécessite une seule pilule quotidienne – ce qui est beaucoup plus facile pour les malades -nous avons obtenu un tarif de moins d’un dollar par jour pour les pays en développement. C’est 45% de moins que les prix actuels en Afrique et 67% de moins que dans plusieurs pays à revenus moyens” affirme l’ex-président des Etats-Unis.

Cette pilule quotidienne est également plus efficace et entraîne moins d’effets secondaires. La Fondation Clinton devrait en acquérir dès le mois de juillet grâce à l’Unitaid, fonds lancé l’année dernière par la France avec, notamment, le Brésil.
Mais à Brasilia, le président Lula n’a pas obtenu la baisse de tarif escompté sur un autre traitement, l’Efavirenz. Un antisida produit par le géant pharmaceutique américain Merck. Du coup le gouvernement brésilien a décidé d’en importer le générique. Générique fabriqué par des compagnies indiennes et qui coûte 72% de moins que le traitement de Merck.