DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Resserrement du crédit en Grande Bretagne, statu quo monétaire dans la zone euro

Vous lisez:

Resserrement du crédit en Grande Bretagne, statu quo monétaire dans la zone euro

Taille du texte Aa Aa

Quelques heures seulement après le statu quo monétaire de la Réserve fédérale américaine mercredi soir, la banque d’Angleterre a relevé jeudi son taux d’intérêt directeur à un plus haut depuis 6 ans, afin de corriger sans plus attendre une inflation bien supérieure à ce que l’institution monétaire pouvait accepter. La Grande Bretagne affiche donc désormais le taux d’intérêt à court terme le plus fort des pays développés avec 5,5% contre 5,25% pour les Etats Unis et 3,75% pour la zone euro.

Le gouverneur de la banque d’Angleterre avait préparé les marchés à cette hausse il y a quelques jours en promettant un retour de l’inflation britannique dans la fourchette tolérée. A peine trois heures plus tard, les membres du comité des gouverneurs de la Banque centrale européenne réunis à Dublin, décidaient le statu quo monétaire sur l’euro à 3,75%, comme s’y attendaient les marchés qui anticipent un resserrement du crédit pour le mois de juin dans la zone euro.

“Une forte vigilance : c’est l’essence de notre comportement pour garantir que les risques sur la stabilité des prix sur le moyen terme ne se matérialisent pas; c’est le premier commentaire qu’a fait le président de la BCE Jean-Claude Trichet. Cette attente concernant l’inflation à moyen et long terme dans la zone euro doit se conjuguer avec la stabilité des prix”. Le président de la BCE on l’a entendu, n’a pas dit quoi que ce soit pour détromper les marchés dans leurs anticipations d’un nouveau resserrement monétaire le mois prochain.