DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : l'ex-président de l'UMP rencontre les syndicats

Vous lisez:

France : l'ex-président de l'UMP rencontre les syndicats

Taille du texte Aa Aa

Président, mais plus président. 8 jours après sa victoire à la présidentielle française, Nicolas Sarkozy démissionne de la présidence de l’UMP, le parti dont il avait pris la tête en novembre 2004. Une décision justifiée notamment par la volonté de rassembler au delà de sa famille politique : “Mes chers amis mon devoir est de vous quitter. Cela me déchire le coeur. Mais je le fais parce qu‘à mes yeux c’est la seule façon de bien servir l’intérêt de la France.”

Jean-Claude Gaudin va assurer l’intérim de la présidence de l’UMP, avec Pierre Méhaignerie et Brice Hortefeux. Nicolas Sarkozy avant même d‘être installé à l’Elysée, reçoit ses deux jours les syndicats, pour parler méthode de travail, plus que dossiers de fond. Première prise de contact, enthousiasmante, selon Laurence Parisot, la présidente du MEDEF : “C‘était un entretien extrêmement intéressant. Le président Sarkozy, le président élu, est vraiment tourné dans l’action, il a la culture du résultat, c’est une approche qui nous convient bien”.

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, est plus prudent : “Vous comprendrez bien que c’est aux actes que nous pourrons apprécier si il y aura une conduite des réformes qui soit conforme à cet engagement de dialogue que nous énonce le président ce matin.”

Au programme des réformes les heures supplémentaires ou le service minimum en cas de grève. Autant de promesses que Nicolas Sarkozy devra tenir à partir de mercredi, lorsqu’il prendra la place de Jacques Chirac.