DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les dossiers sensibles sur la table

Vous lisez:

Les dossiers sensibles sur la table

Taille du texte Aa Aa

En tête de liste des dossiers qui font désordre, l’embargo russe sur la viande en provenance de Pologne. Il est en vigueur depuis près d’un an-et-demi. A l’origine de cet embargo, une affaire de fausses certifications. Pour Moscou, son maintien est dû à des raisons sanitaires. Mais la Pologne y voit surtout des motivations politiques et réplique en bloquant la reprise des négociations sur un nouvel accord de partenariat entre l’UE et la Russie.

Or cet accord de partenariat, c’est pour l’Europe une des clés de la sécurité énergétique. L’ancien arrivant bientôt à échéance, les Européens espéraient inclure dans le nouveau un volet dans lequel la Russie s’engagerait à garantir ses approvisionnements. Actuellement, c’est la Lituanie qui en fait les frais, les livraisons à sa raffinerie, la seule des pays baltes, étant interrompus depuis 10 mois.

Autre source de tension, cette statue en hommage à l’Armée rouge, dont le déplacement par les autorités estoniennes a mis le feu aux poudres. Moscou s’en est fortement offensé, la minorité russophone d’Estonie aussi.

Enfin, la présidence allemande de l’Union européenne compte aborder la question très sensible des libertés fondamentales. Les images de Garry Kasparov, interpellé, dénonçant un “Etat policier” ont marqué en Europe. C‘était en avril dernier, deux manifestations anti-Poutine, l’une à Moscou, l’autre à Saint-Pétersbourg avaient été durement réprimées. Pour l’UE, une illustration des failles démocratiques en Russie.