DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Violents affrontements entre l'armée libanaise et un groupuscule palestinien : plusieurs dizaines de morts

Vous lisez:

Violents affrontements entre l'armée libanaise et un groupuscule palestinien : plusieurs dizaines de morts

Taille du texte Aa Aa

Le nord du Liban est en proie à de très violents combats depuis la nuit de samedi à dimanche. A Tripoli, troisième ville du pays, et aux abords du camp de réfugiés de Nahr-al Bared, qui accueille quelque 40 000 Palestiniens. Le dernier bilan fait état d’une trentaine de tués : 15 dans les rangs de l’armée régulière libanaise, 14 chez les militants du groupuscule Fatah al-Islam et un civil.

La Syrie a en conséquence décidé de fermer deux de ses postes-frontière avec le Liban. Une Syrie accusée par une partie de la classe politique libanaise d’attiser les tensions et d’aider en sous-main le mouvement Fatah al-Islam. Fatah al-Islam est un groupe créé à la fin de l’année dernière, et le camp de réfugiés de Nahr al-Bared est son bastion.

“C’est un mouvement terroriste qui n’a rien à voir avec les organisations palestiniennes traditionnelles”, déplore un ministre libanais. Qui affirme que ces activistes “veulent déstabiliser le Liban et empêcher la création d’un tribunal spécial pour juger les assassins du Premier ministre Rafic Hariri”.

De son côté, Fatah al-Islam a publié un communiqué qui “met en garde l’armée libanaise contre la poursuite de ses provocations contre les combattants de l’Islam” et menace “de mettre le feu au Liban tout entier”…