DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après le refus de l'OPA d'Alcoa, Alcan doit s'attendre à être courtisé par d'autres acteurs du secteur

Vous lisez:

Après le refus de l'OPA d'Alcoa, Alcan doit s'attendre à être courtisé par d'autres acteurs du secteur

Taille du texte Aa Aa

Le groupe anglo-australien Rio Tinto est intéressé par l’acquisition du producteur canadien d’aluminium Alcan : c’est ce qu’affirme un quotidien australien, précisant que Rio Tinto a engagé Deutsche Bank comme banque conseil dans le cadre d’une contre-proposition d’achat du canadien Alcan : le groupe qui a rejeté la semaine dernière celle de l’américain Alcoa N°1 mondial.

Rio Tinto et Alcan n’ont pas souhaité commenter l’article de presse en question mais il est clair que Rio Tinto possède selon les analystes, une capacité d’endettement nécessaire pour faire une offre d’achat sérieuse sur le producteur canadien d’aluminium. De plus, cette opération aurait une certaine logique stratégique puisque Rio Tinto développe la plupart de ses activités en Amérique du Nord.

Rio Tinto a été par ailleurs le grand absent du dernier round de consolidation du secteur minier, sa dernière acquisition remontant à 2000. De plus, en Australie, Alcan et Rio sont partenaires à 40-40 dans la co-entreprise Queensland Alumina, le solde étant aux mains du russe Rusal.