DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belarus : l'opposition à Loukachenko se divise

Vous lisez:

Belarus : l'opposition à Loukachenko se divise

Taille du texte Aa Aa

Le Congrès des forces démocratiques du Belarus a échoué à montrer son unité, ce week-end, à Minsk. Les 600 délégués ont élu quatre coprésidents : un libéral, un communiste, un social-démocrate et un nationaliste. Alors que l’idée défendue par certains était de désigner un candidat unique pour représenter l’opposition.

L’homme qui aspirait à cette mission, Alexander Milinkevich, a refusé d‘être l’un des cinq coprésidents. Il a plaidé pour une direction unique et non collégiale de l’opposition, au nom de l’efficacité. Mais il n’a donc pas été suivi par les délégués.

Ainsi, l’un de ses concurrents, Anatoly Lebedko, a objecté que l’idéal serait en effet d’avoir un leader reconnu par tous. Mais “cette personne n’existe pas parmi nous”, a-t-il commenté. Résultat, Milinkevitch a annoncé son intention de créer son propre mouvement. Et l’opposition se présentera dans un an-et-demi divisée à l’occasion des prochaines élections générales.

Divisée sur un nom pour la représenter face au président Loukachenko, l’opposition l’est aussi sur la stratégie à adopter pour faire tomber un régime autoritaire, qualifié par les diplomaties américaine et européenne de “dernière dictature en Europe”.
Un régime qui interdit des mouvements d’opposition et, comme c’est encore arrivé ce lundi, condamne leurs militants à des peines d’un an-et-demi de prison, parfois plus…