DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Don d'organe et télé-réalité

Vous lisez:

Don d'organe et télé-réalité

Taille du texte Aa Aa

Un coeur, un foie, un rein… Dans les 27 pays de l’Union européenne, 40 000 patients sont en attente de greffe. Un chiffre que Bruxelles veut revoir à la baisse, alors que la question du don d’organe fait scandale à la télévision. Le commissaire européen à la Santé, Markos Kyprianou, a présenté toute une série de mesures pour favoriser les transplantations. Parmi elles, cette carte universelle de donneur d’organes, valable sur tout le territoire de l’Union.

Cette question s’est invitée de façon brutale aux Pays-Bas. Dans deux jours, une chaîne néerlandaise diffusera une émission de télé-réalité. Le sujet : une malade en phase terminale va décider, qui des trois candidats à une transplantation, aura son rein.

Inacceptable, pour Markos Kyprianou : “Personnellement je suis contrarié. J’y vois, moi, l’utilisation d’un sujet très sensible, très émouvant, la question de la vie et de la mort, à des fins commerciales.” Faux, dit-on chez la chaîne publique BNN qui entend accroître, au contraire, la sensibilisation grâce à cette émission choc : “Il y aura une seule émission parce que nous voulons réveiller les consciences. Si on avait fait un magnifique documentaire sur les malades qui attendent une greffe, aucun journaliste ne serait là, on fait ça pour attirer l’attention, et la preuve ça marche !” Faut-il aller jusque là pour réveiller les consciences ? Certains chiffres ne suffisent- ils pas ? Comme celui là, par exemple, le chiffre 10. C’est le nombre de personnes qui meurent chaque jour en Europe, faute de transplantation.