DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Andreï Lougovoï nie toute implication dans l'empoisonnement d'Alexandre Litvinenko

Vous lisez:

Andreï Lougovoï nie toute implication dans l'empoisonnement d'Alexandre Litvinenko

Taille du texte Aa Aa

L’ancien espion du KGB met également en cause les services secrets britanniques. Andreï Lougovoï, dont le Royaume-Uni demande l’extradition a tenu une conférence de presse à Moscou ce matin pour s’expliquer sur ce qu’il qualifie de “sombre affaire politique dont les principaux protagonistes sont les services secrets britanniques et leurs agents Boris Berezovski, et Alexandre Litvinenko”.

Tous deux sont des agents du MI6 selon Lougovoï et c’est parce qu’il aurait échappé au contrôle du MI6 que Litvinenko aurait été tué selon l’ancien espion du KGB qui assure que lui aussi aurait été approché par les services britanniques. “Les Anglais m’ont proposé de commencer à rassembler des documents compromettants sur le président Poutine et des membres de sa famille”, affirme-t-il.

Andreï Lougovoï estime être le bouc-émissaire de cette affaire : “Nous avons perdu beaucoup de temps ce qui a permis aux Britanniques de lâcher les chiens et de faire de moi un souffre-douleur”. Scotland Yard estime que les preuves contre Lougovoï ne manquent pas.

Le premier novembre, l’ancien espion du KGB avait rencontré Litvinenko à l’hôtel Millénium de Londres, où il aurait contaminé sa tasse de thé à l’aide de polonium 210 issu du laboratoire de Dubna près de Moscou. Litvinenko était tombé malade le soir même. Trois semaines plus tard Litvinenko décédait dans un hôpital londonien accusant le Kremlin de son empoisonnement dans un message posthume.