DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La création du tribunal international accueillie dans la joie à Beyrouth

Vous lisez:

La création du tribunal international accueillie dans la joie à Beyrouth

Taille du texte Aa Aa

De la musique, des scènes de joie. Les partisans de la majorité au pouvoir au Liban ont salué dans les rues de Beyrouth la création par le Conseil de sécurité de l’Onu du tribunal spécial pour juger les assassins de Rafic Hariri. Les habitants de Beyrouth sont nombreux à s‘être rendus sur la tombe de l’ancien Premier ministre, sur la place des martyrs, dans le centre-ville.

Son fils, le député Saad Hariri, et le Premier ministre Fouad Siniora, sont eux aussi venus se recueillir après avoir commenté la création du tribunal. Les deux hommes ont tour à tour souligné le caractère historique de l‘évènement qui, ont-ils insisté, n’est pas dirigé contre la Syrie. “Nous ne demandons pas justice pour nous venger. Nous la demandons pour punir les coupables et pour découvrir la vérité en laquelle tous les Libanais doivent avoir confiance. Nous devrions tous aider ce tribunal international à sauver le Liban”, a déclaré Saad Hariri dans une allocution télévisée.

“La ratification du tribunal international n’est pas, et ne doit pas être, considérée comme une victoire d’une partie sur une autre. Ce n’est pas la victoire d’un groupe sur un autre, c’est une victoire du Liban et de tous les Libanais”, a souligné Fouad Siniora. De son côté, l’opposition libanaise a maintenu ses doutes quant à la capacité du tribunal de remplir sa mission sans être “politisé”.