DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mobilisation générale à Rostock contre le G8

Vous lisez:

Mobilisation générale à Rostock contre le G8

Taille du texte Aa Aa

A quatre jours du sommet du G8, ils affluent d’un peu partout pour rejoindre les bords de la Baltique… Altermondialistes, écologistes, pacifistes, sympathisants de l’extrême-gauche sont arrivés à bord de trains et de bus bondés, de bâteaux…Aujourd’hui, au programme, manifester à Rostock contre le groupe des 8 pays les plus industrialisés au monde, manifester pour une autre vision de l‘économie, de la société, pour la paix, pour les pays pauvres. La police est mobilisée comme jamais depuis la seconde guerre mondiale. Le nombre de manifestants attendus cette semaine est encore incertain, mais il faut compter en centaines de milliers.

C’est du 6 au 8 juin, derrière cette clôture de barbelés, dans la station balnéaire d’Heiligendamm, à une vingtaine de kilomètres de Rostock, que les dirigeants allemand, américain, britannique, français, italien, japonais, canadien et russe doivent discuter des aides à l’Afrique et du changement climatique. Ils vont aussi se pencher sur la transparence des fonds de couverture: des fonds spéculatifs qui se lancent dans des activités risquées voire illégales en dehors des tendances globales du marché.

Pendant ce temps, les organisations comme Greeenpeace ou Attac sont sur le front pour veiller à donner un point de vue alternatif.

Des organisations d’extrême droite veulent aussi faire partie du paysage, mais la police entend bien éviter tout affrontement entre partisans d’extrême gauche et d’extrême droite. Comme ici, à Schwerin où la municipalité a interdit au Parti national démocrate de manifester et ordonner la dispersion de ces militants de gauche.

Du 6 au 8 juin, derrière ces barbelés, dans la station balnéaire d’Heiligendamm, à une vingtaine de kilomètres de Rostock, les dirigeants allemand, américain, britannique, français, italien, japonais, canadien et russe vont discuter de la transparence des fonds de couverture, des fonds spéculatifs qui se lancent dans des activités risquées voire illégales en dehors des tendances globales du marché, ils vont aussi se pencher sur l’aide à l’afrique et les changements climatiques.