DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'itinéraire sanglant de Charles Taylor

Vous lisez:

L'itinéraire sanglant de Charles Taylor

Taille du texte Aa Aa

C’est la fin de 3 ans d’exil doré au Nigéria : mars 2006, Charles Taylor est enfin rattrapé par la justice internationale. L’ancien chef de guerre devenu président du Libéria est accusé d’avoir plongé une partie de l’Afrique dans les conflits les plus atroces des années 90. Dans la nuit de Noël 89, le chef de guerre va déclencher au Libéria l’une des pires guerres civiles du continent. Il recrute ses combattants chez les enfants. Souvent drogués, ces derniers vont massacrer, mutiler, violer, et s’adonner au cannibalisme avec une cruauté inouïe. En 1997, Charles Taylor est élu président avec 75% des voix.

Charles Taylor, qui restera au pouvoir jusqu’en 2003, ne s’est pas contenté de mettre à feu et à sang le Libéria : dès 91, il soutient la rébellion en Sierra Leone voisine, en échange de diamants. Le conflit laisse derrière lui des milliers de mutilés, comme Afhaji, devenu président des victimes de la guerre : “Charles Taylor est l’instigateur de tout ce qui s’est passé en Sierra Leone. Il a nourri cette guerre, il a joué l’intermédiaire avec les forces rebelles qui ont déstabilisé la région.”

Les guerres au Liberia et en Sierra Leone auront fait au total près de 400 000 morts en 14 ans, et des millions de survivants, à jamais inconsolables…