DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fin de la trêve d'ETA : l'Espagne sur le qui vive

Vous lisez:

Fin de la trêve d'ETA : l'Espagne sur le qui vive

Taille du texte Aa Aa

Depuis minuit, ETA défend le pays basque “avec les armes et sur tous les fronts”. Ce sont les mots du groupe terroriste qui a rompu sa trêve. L’annonce a sonné comme un échec pour José Luis Zapatero avait fait de la paix au Pays basque sa priorité. “ La société espagnole a montré durant une longue période que la douleur n’entamait pas sa force. Nous ferons encore preuve de cette détermination et nous ne céderons pas devant les menaces ou les défis auxquels on veut nous soumettre “, a déclaré le chef du gouvernement.

De son côté, Arnaldo Ortegi, leader de Batasuna, le bras politique interdit d’ETA, a estimé que “ si ETA est responsable de la rupture du cessez-le-feu, alors Madrid et le parti nationaliste basque au pouvoir au Pays basque sont responsables de l‘échec de la soi-disant paix”.

En dépit de la trêve en vigueur depuis mars 2006, ETA avait revendiqué un attentat à l’aéroport de Madrid en décembre. Deux personnes avaient trouvé la mort. Depuis 40 ans, ETA défend l’autodétermination pour un territoire composé du Pays basque espagnol, de la Navarre et du Pays basque français.