DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police genevoise "hors-la-loi" concernant la mendicité

Vous lisez:

La police genevoise "hors-la-loi" concernant la mendicité

Taille du texte Aa Aa

Pendant longtemps, “faire la manche” à Genève en Suisse était interdit sous peine d’amende. Or, depuis le 27 janvier dernier, la mendicité n’est plus une infraction. La nouvelle loi a été adoptée par les autorités cantonales. Mais voilà, les policiers continuent de s’en prendre aux mendiants. “Ils nous arrêtent, raconte ainsi un Tzigane. Ils nous font sauter comme ça en l’air. Et quand ils entendent qu’on a de la monnaie, ils nous la prennent.” Des policiers “hors-la-loi” !

Cela aurait pu durer si des journalistes suisses n’avaient pas découvert cette situation lors d’un reportage. Réaction immédiate des autorités : “j’ai donné pour instruction de stopper toutes les contraventions adressées aux Roms et – bien entendu – ceux qui, pour la période entre le 27 janvier et aujourd’hui, auraient payé des contraventions, peuvent en obtenir le remboursement.”

En moyenne, ces contraventions rapportaient chaque jour à la police, l‘équivalent de 500 à 600 euros. A multiplier par 128 jours, depuis l’entrée en application de la loi. Cela fait donc au moins 65 000 euros à rembourser.