DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après le G8 et les bisbilles au parfum de guerre froide, la Russie veut tourner la page avec le forum de Saint-Pétersbourg

Vous lisez:

Après le G8 et les bisbilles au parfum de guerre froide, la Russie veut tourner la page avec le forum de Saint-Pétersbourg

Taille du texte Aa Aa

Moscou entend ainsi démontrer que la Russie est un partenaire économique fiable avec une stabilité politique. Une position réaffirmée par Sergueï Ivanov, le premier vice-premier ministre russe et l’un des successeurs potentiels de Vladimir Poutine : “Le peuple russe a fait son choix : le choix de la démocratie, de l’ouverture et de la liberté d’initiative sur le plan social et économique”.

6000 participants, dont des responsables occidentaux comme l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder, sont réunis pour ce forum.

Signe de l’intérêt occidental, la compagnie russe Aéroflot a annoncé la signature d’un grand contrat avec l’américain Boeing pour la livraison de vingt-deux 787.

La politique est loin d‘être absente et la succession de Poutine après mars 2008 intrigue. Le chef du Kremlin multiplie les rencontres bilatérales, comme ici avec le président géorgien Mikhaïl Saakachvili, pour rassurer ses interlocuteurs sans occulter son propre avenir. Le président russe n’exclut pas de se représenter en 2012, ce que la constitution russe lui permet.

Une hypothèse d’ores et déjà dénoncée par les 3000 sympathisants de l’opposition russe, qui ont manifesté dans Saint-Pétersbourg.