DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La diplomatie européenne en grandes tractations avec la Libye dans l'affaire des infirmières bulgares

Vous lisez:

La diplomatie européenne en grandes tractations avec la Libye dans l'affaire des infirmières bulgares

Taille du texte Aa Aa

A Tripoli, la commissaire européenne aux Relations extérieures et le chef de la diplomatie allemande ont été reçus par le fils du colonel Khadafi. Benita Ferrero-Waldner veut encore croire à une libération des condamnés à mort :

“Je suis venue ici pour poursuivre nos efforts, et tout est mis en oeuvre pour résoudre cette affaire des infirmières bulgares et du médecin palestinien.”

Condamnés à mort en 2004, une peine confirmée en 2006, les cinq infirmières et le médecin sont accusés d’avoir inoculé le virus du sida à 438 enfants à l’hôpital de Benghazi. L’Europe propose une prise en charge sanitaire des enfants contaminés, mais c’est sur le montant des indemnisations que les négociations butent.
Tripoli réclame 10 millions d’euros pour chacune des familles.
Depuis les faits qui remontent à il y a huit ans, 56 enfants sont décédés. Et les condamnés, qui clament leur innocence, attendent leur procès en appel devant la Cour suprême libyenne, celui de la dernière chance.