DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La formation d'un nouveau gouvernement s'annonce difficile

Vous lisez:

La formation d'un nouveau gouvernement s'annonce difficile

Taille du texte Aa Aa

En Belgique, la tâche s’annonce difficile pour celui qui aura la charge de former un gouvernement, même si rien n’est joué car le système est complexe et les négociations pourraient durer plusieurs mois. Celui qui pour l’instant a les cartes en mains est le flamand Yves Leterme et cette perspective inquiète les Wallons.
Hier, les élections législatives ont plébiscité Yves Leterme, chrétien-démocrate, dont le parti le CDV, fort de la supériorité démographique et économique de la Flandre souhaite accorder plus de pouvoir aux régions au détriment de l’Etat fédéral.
Yves Leterme : “Le problème en fait, est que nous sommes face à deux économies qui évoluent de façon différente et pour remédier à cette situation, nous devons donner plus de pouvoir aux régions car il est difficile pour un même pays d’absorber la situation économique de la Flandre, de Bruxelles et de Wallonie. Nous devons trouver une solution.”

Mais pour réformer l’Etat ou mettre en place une confédération, il faudrait un gouvernement s’appuyant sur la majorité des deux-tiers, incluant les socialistes, mais largement battue la gauche a décidé d’entrer dans l’opposition.

Reste la possibilité d’une majorité simple, issue d’une coalition bleue-orange entre les libéraux qui totalisent au niveau fédéral 41 sièges et les chrétiens-démocrates juste derrière avec 40 sièges.
Mais entre les régions les tractations seront encore compliquées par des couleurs politiques différentes.

“En Flandre, près de 80 % des gens sont à droite alors qu’en Wallonie, malgré le recul des socialistes, la majorité reste à gauche et c’est ce qui explique qu’il sera très difficile pour les Flamands et les Wallons de former ensemble un nouveau gouvernement”, explique une spécialiste.

Sachant qu’en Belgique le gouvernement fédéral doit compter le même nombre de ministres francophones et néerlandophones et s’appuyer sur une majorité à la Chambre des Représentants, la tâche ne sera pas simple.