DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie condamne Milan Martic à 35 ans de prison

Vous lisez:

Le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie condamne Milan Martic à 35 ans de prison

Taille du texte Aa Aa

L’ancien président de la République serbe de la Krajina unilatéralement proclamée en Croatie a été reconnu coupable de 18 des 19 chefs d’inculpation de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis pendant la guerre entre 1991 et 1995. Milan Martic s’est rendu coupable de meurtre, persécution, torture, déportation, dévastation de villages et attaque contre des civils. L’ancien policier serbe a, en revanche, été acquitté du chef d’accusation d’extermination.

Milan Martic plaidait non coupable. Il s’est livré au TPI en 2002 et a déjà effectué cinq ans de réclusion qui seront déduis de sa peine. Les juges ont estimé que l’ancien policier était “la personnalité la plus importante et la plus influente” de Krajina et qu’il était au courant de “la multitude de crimes commis contre les non Serbes” qui ont poussé des centaines de milliers de civils croates à fuir la région.

Les juges ont aussi retenu, comme l’accusation le soutenait, que ces faits s’inscrivaient dans le cadre d’une entreprise criminelle commune avec le défunt président yougoslave Slobodan Milosevic ainsi que Radovan Karadzic et Ratko Mladic. Enfin la juridiction internationale a imputé à Milan Martic le bombardement de Zagreb en mai 1995 récusant l’argument selon lequel la capitale croate abritait des cibles militaires.